La presse

Si le temps s’y prête la dix-huitième édition des Boucles de la Saône pourrait voir le record de participation tomber .

Besançon- A peine sorti de l’hôpital, André Antoine, le « patron » des Boucles de la Saône, s’est replongé avec son équipe d’organisation dans la dix-huitième édition de son épreuve fétiche. Toujours dans le même esprit, célébrer la course à pied dans une fête populaire.

  • André Antoine, organiser une épreuve de course à pied est un métier dangereux ?
    – (rires) La preuve, je me suis sectionné un doigt en me servant d’un massicot pour découper des cartons pour l’épreuve. Je sors à peine de l’hôpital. Ce sera juste un mauvais souvenir d’autant que les médecins me donnent 95 % de chances de guérison.
  • Vous attendez apparemment un nombre de participants record ?
    – Sur les épreuves du 10 km et du semi-marathon, nous nous préparons à recevoir une très forte affluence ; Ces épreuves seront qualificatives pour les championnats de France aussi nous recevons des inscriptions d’un peu partout. L’année dernière nous avions accueilli 1430 coureurs sur ces deux épreuves. Ce serait bien de passer la barre des 1500 dans les deux épreuves phares de l’après-midi.
  • Toujours dans le même esprit d’une course avant tout populaire ?
    – C’est ce qui fait je crois notre succès. N’oublions pas que les Boucles de la Saône viennent en seconde position des courses régionales sur route derrière le Lion. Même si cette année nous apporterons une attention toute particulière aux certificats médicaux des concurrents. Surtout chez les enfants, ce qui devrait limiter le nombre d’entre eux dans les différentes courses. Mais avec l’accident qui avait endeuillé l’épreuve l’an dernier (et heureusement que nous étions en règle), nous serons intransigeants.

« La fête de printemps »

  • Vous célébrez comme à chaque édition le retour du printemps ?
    – C’est la définition même de notre épreuve : la fête du printemps et de la course à pied. Des animations sont prévues dans les villages traversés. Et avant tout, même si nous cherchons à réunir le meilleur plateau possible, nous avantageons le côté populaire des Boucles de la Saône. L’accueil réservé aux champions comme aux anonymes est le même. Et comme chaque année nous cherchons à récompenser le plus grand nombre d’athlètes possible.
  • On annonce un parcours modifié ?
    – Nous reviendrons en fait au parcours des années précédentes. Pour des raisons de logistique, d’organisation. Il est très difficile de prévoir des créneaux horaires quand les coureurs passent sur les voies de circulation. On comptera 200 bénévoles le jour de la course pour assurer la sécurité des coureurs. Mais il ne faut pas négliger le fait que même le semi-marathon se court sur une boucle unique de 21 km, c’est assez rare pour être souligné, d’où les difficultés de surveillance. Mais si le beau temps se met de la partie, on devrait avoir une belle fête.
Partager

Laisser un commentaire