La presse

Rendez-vous le 17 mars pour cette grande fête populaire du sport et du printemps.

NON LES BOUCLES, ça ne dure pas qu’une seule journée. Non, les Boucles ce n’est pas que du sport. André Antoine, président du comité organisateur, voudrait bien que tous et toutes prennent conscience du travail de Titan que représentent les Boucles de la Saône mais aussi de cette ambiance particulière qui baigne les coureurs le jour J. “Je voudrais tellement qu’on prenne conscience de ce que représentent les Boucles en participation. On n’y arrive pas par hasard. C’est le fruit d’un travail.”

A la tâche depuis le mois de novembre, une douzaine de personnes ont déjà mis au point le parcours, légèrement modifié cette année, relancé les sponsors, préparé les plaquettes officielles… Dans deux mois, le 17 mars, la dix-septième édition des Boucles aura cours. Dix-sept ans et les bénévoles ne s’essoufflent toujours pas malgré l’ampleur de la tâche qui ne va pas en s’allégeant! Dix-sept ans qu’ils essaient d’innover pour mieux séduire les coureurs. “Mais cela demande de plus en plus de temps et de moyens”, poursuit André Antoine.

Il y a les courriers régulièrement envoyés aux coureurs et aux annonceurs : 35.000 tirages par an. Cette année, les organisateurs ont aussi envoyé un diplôme à chaque arrivant. Le jour même, ce sont des dizaines et des dizaines de bénévoles qui sont présents au ravitaillement, au balisage…

Il y a la qualité de l’accueil, la qualité des récompenses… Tout ça fait qu’on est différent des autres.

Et tout ça fait que les participants reviennent chaque année et que les Boucles de la Saône et de Gray rayonnent bien au-delà de la région.

Cette année, le 10 km compte pour le championnat de Franche-Comté et les deux courses restent classantes et qualifiantes pour le championnat de France. Les organisateurs recherchent toujours des musiciens et des bénévoles. Vous aussi soyez de la fête !

Partager

Laisser un commentaire