La presse

L’équipe des bénévoles s’est à nouveau attelée à la tâche : la seizième édition des Boucles aura lieu le dimanche 18 mars.

Maintenant. on ne se pose même plus la question de savoir s’il faut recommencer ou pas.

explique André Antoine. La réussite et l’augmentation incessante du nombre de participants ne peuvent qu’inciter ce groupe d’amis et de bénévoles à recommencer leur entreprise. En 10 ans, le nombre de coureurs a quadruplé. Et aujourd’hui les Boucles de la Saône bénéficient d’une solide réputation. Dans le Bipède, le Gault et Millau des courses, les Boucles arborent fièrement leurs deux bornes.

La clé de ce succès ? Le savoir faire d’une équipe qui connaît parfaitement le monde de la course et donc les attentes des participants. Chacun a un rôle bien défini : inscriptions, informatique, circulation, etc.

“Mais on n’en serait pas arrivé là si on n’avait pas eu de soutien. Nous sommes la deuxième course de Franche-Comté en participation.”, poursuit André Antoine. Partenaires, sponsors répondent à nouveau à l’appel. Certains, très solidaires, sont fidèles au rendez-vous depuis plusieurs années. Et les collectivités locales sont de plus en plus présentes. Et puis derrière le noyau dur qui compte dix personnes, œuvrent 160 bénévoles.

Deux nouveautés importantes marquent cette nouvelle édition : la création du site internet et le changement de statut du 10 km. Désormais, il sera comme le semi-marathon une épreuve classante et qualifiante pour le championnat de France. Les deux épreuves sont mesurées selon les normes internationales et reconnues officiellement.

L’an dernier, 1641 coureurs avaient franchi la ligne d’arrivée. Un chiffre qui a démenti les peurs des organisateurs qui craignaient une baisse des effectifs à cause de la nécessité désormais de présenter un certificat médical. Une obligation encore maintenue cette année.

Les Boucles de la Saône seront comme l’an dernier richement dotées. A chaque coureur sera remis un sac de ravitaillement, un tee-shirt et un cadeau surprise, troisième millénaire oblige! Les femmes se verront offrir une rose.

Cette année, les organisateurs souhaiteraient développer le côté festif de l’événement en invitant tous les villageois, les musiciens, les groupes à participer le 18 mars. L’appel est lancé.

Partager

Laisser un commentaire