La presse

LES BOUCLES ONT CONSACRE ADIL GHORBAL ET ELENA FETIZON
TITRES REGIONAUX POUR LES BISONTINS DAMIEN GUIGNOT ET OKSANA KOGOUT CLERC

Adil Ghorbal, Damien Guignot, Eric Leureillard Djamel Kenane, Régis Raymond… Tous avaient joué des coudes pour être aux premières loges avant le lâcher de la meute. Quelques minutes plus tard, le cliché instantané avait gagné en clarté.
Avec une lecture directe du scénario, dès la mi-course, la victoire finale ne pouvait plus échapper au duo Ghorbal Guignot.
Raymond, lancé dans une course solitaire, pointait à plus de 200 m derrière. Même destinée pour les Sochaliens Leureillard et Kenane, chacun dans leur coin mais un cran plus loin.
Le titre régional prématurément floqué sur le maillot du bisontin Guignot, le seul débat viable, tournait au tour de l’identité du vainqueur. Tant pis pour la dramaturgie.
Et peu avant le 14ème kilomètre, Ghorbal plaça une attaque à peine déguisée. De quoi décrocher de quelques mètres Guignot. Le reste du travail se fit au train.
Sans menace derrière, sans espoir devant, Damien Guignot était cantonné dans ce second rôle (premier franc-comtois).

ELENA FETIZON IMPRESSIONNANTE

Finalement, le spectacle le plus étonnant est venu des filles. Ou plus précisément d’Elena Fétizon. C’était annoncé, la Champenoise venait chez les Graylois avec son bodyguard.
Pascal, son mari a passé les 21,1 km à coacher sa protégée. « Allez souffle bien » « accélère », « tiens bon »… Le tout devant un public ébahi.
Surpris par une scène plutôt rare mais surtout par l’impression laissée par Elena à mi-course, la Rémoise pointait au septième rang ! De quoi écorcher singulièrement l’amour propre de ces messieurs. A la borne 13, même topo. Si bien que le chrono de son mari crachait des prédictions flatteuses : le couple évoluant sur des bases inférieures à 1H14. Mais, c’est bien connu, les comptes se font toujours à la fin. « Vers le 15ème kilomètre, j’ai eu un coup de pompe. Comme tétanisée. »
Partie sur des bases trop élevées ? Pascal Fétizon réfutait cette thèse. « Sur l’entraînement qu’elle fait notre allure était normale. »
Toujours est-il que dans cette discipline, une fois que l’organisme est mis dans le rouge, les dégâts sont immédiats. 1H15’46 à l’arrivée, le record d’Annie Troussard (1H14’59) qui a longtemps tremblé, tient toujours. Mais en flirtant avec le top 10 du scrach (11e), la performance de Elena Fétizon reste admirable. Derrière, selle elle aussi, la Bisontine Oksana Clerc (69e du scratch) rendait neuf minutes à la lauréate. En empochant au passage le titre régional.

Valèry TUAILLON

Partager

Laisser un commentaire