La presse

Pour sa troisième année d’existence, le 10 km des Boucles de la Saône servira de support au championnat de Franche-Comté. Antoine André fait le point.

A Gray, on a toujours en tête la dernière édition des Boucles de la Saône. Les inondations qui avaient touché la sous-préfecture haute-saônoise en 2001 avaient entraîné un léger lifting :parcours du dix kilomètres allongé de quelques hectomètres (10,215 km), le semi-marathon réduit d’un kilomètre (20.185 km)…
Inutile de préciser que ces deux courses avaient en même temps perdu leur label classant et qualificatif pour les championnats de France. Triste.
Un an après, sorte de revanche sur le sort, André Antoine et son équipe se sont vus confier l’organisation des ” Régionaux ” de 10 km. Entretien.

  • André, on imagine que vous croisez les doigts pour que le temps demeure clément d’ici dimanche….
    – L’an passé, nous avions connu des conditions climatiques exécrables. Mais les autres années, nous avons rarement été épargnés par la pluie.
    Pourtant, je persiste à penser que nous sommes idéalement placés dans le calendrier. Nous n’avons aucune concurrence en Côte d’Or, et la saison de cross est terminée depuis une dizaine de jours. Les athlètes sont affûtés.
  • Quelques jours avant l’épreuve, savez-vous déjà si les meilleurs spécialistes régionaux seront présents dimanche ?
    – Championnat de Franche-Comté oblige, on devrait voir du beau monde, dimanche à Gray. François Châtelet m’a confié que David Salvati (GAHS) pourrait être présent s’il a bien récupéré de sa saison de cross. Philippe Pinot et le graylois Chéret, sont eux aussi annoncés.
  • Et du côté du FCSM ?
    – Au téléphone, Gaston Prétot m’a expliqué qu’il n’avait pas encore arrêté sa liste. Mais il m’a parlé de Stéphane Joly, Younes Charid, Eric Laureillard ou encore Djamel Kenane…Le record de l’épreuve va être pulvérisé. Surtout que le 10 km n’a que trois ans d’existence, toute son histoire est encore à écrire.
  • Cela signifie-t-il que le 21 km va être mis de côté cette année ?
    – Exceptionnellement oui. Mais dès la prochaine édition, le semi-marathon redeviendra la course prioritaire. Sans doute, dimanche, ne verra-t-on pas Simo Elmezoued, vainqueur en 2000 et 2001.Mais cela se comprend : le peu de primes que nous distribuons sera, cette année, dirigé vers le 10 km.
  • Mettre sur pied un championnat de Franche-Comté est-il compatible avec l’organisation d’une épreuve de masse ?
    – On tient des statistiques. En termes d’inscriptions, nous sommes à l’heure actuelle sur les mêmes bases qu’en 2001, année du record. Nous avions enregistrés 1.648 concurrents toutes catégories confondues. Notre priorité, c’est la masse. En dix ans, depuis que je suis président du comité d’organisation de l’épreuve, le nombre d’engagés a été multiplié par quatre. On ne peut que s’en réjouir…

On aimerait vraiment que les Boucles de la Saône deviennent une sorte de ” Fête de Printemps “, dans laquelle la ville de Gray toute entière soit impliquée. Mais comptez sur nous, nous ne négligerons pas l’aspect sportif !

Recueilli par Bastien GORMOND

Partager

Laisser un commentaire